Causeries d'après match de régional 2

Les entraîneurs de Régional 2 reviennent sur leur match.

0
Estuaire Haute Gironde © Marie-Laure Julian

Éric Murville, entraîneur d’Audenge qui a gagné contre Cestas B (2-0)

« A huit matchs de la fin du championnat tout est encore possible.
Ce match contre un concurent au maintien était déterminant.
Une première mi temps, plutôt équilibrée où les deux équipes auraient pu marquer, se solde sur le score de zéro partout.
En seconde mi temps, cela repart avec beaucoup plus de rythme et d’engagement physique. Trois minutes après avoir été sauvés par notre barre transversale puis sur une claquette de Romain Perron, nous obtenons un penaly obtenu et transformé par Joel Araké.
Les dix dernières minutes sont pesantes car Cestas pousse et sur un contre c'est Alexandre Martinière qui nous libère d'une frappe tendue à ras de terre à deux minutes de la fin du match »

Cyriaque Otta, entraîneur de Talence qui a perdu contre le Stade Saint Médardais (0-1)

"Une défaite qui ne doit avoir aucun impact. Notre adversaire avait quelque chose à jouer sur ce match. Kévin et Hervé ont trouvé les mots et l'organisation pour obtenir les trois points. Nous sommes sur un faux rythme avec de nombreuses absences pour avoir une concurrence. Le groupe n'est pas affecté par ce résultat. On essaie de prendre du plaisir en jouant collectivement. L'objectif est de rester en Régional 2 avec un esprit collectif. Des victoires ou défaites, on reste dans un esprit collectif. Dominer n'est pas gagner, on a essayé, on a été maladroit cet après midi".

Kévin Pirs, entraîneur du Stade Saint Médardais, qui a gagné à Talence (0-1)

"Trois points de plus qui nous permettent de nous rapprocher de notre objectif final. Une victoire qui me semble logique car nous avons les situations les plus franches. Un premier acte de qualité où nous avons jamais paniqué et réussi à imposer notre jeu sans toutefois se procurer beaucoup de situation. La deuxième période fut plus laborieuse avec un plus de déchet mais nous avons su être efficace avec un but de Rouchaleou à la 70ème juste après une barre de Redondo sur un bon centre de Lagarde. Pendant 20 minutes, nous n'avons pas lâché et bien défendu de façon compacte sans concéder de situation. Nous aurons même pu aggraver le score par Roques à la 85ème".

Yassine Azahaf, entraîneur de Villenave B, qui l'a emporté contre l'Elan Boucalais (1-0)

"Nous avons fais une très bonne première période dans la maîtrise collective et dans les phases de transitions. On est tombé sur équipe bien regroupée avec une forte densité axiale et donc difficile à manœuvrer. On mène logiquement 1-0 à la mi temps. En deuxième période, Boucau est venu nous chercher, on s'y attendait. On a donc procédé en contre. On a eu 3 situations franches pour se mettre définitivement à l'abri. Encore une fois, on a pas su être tueur. On a eu le mérite d'être solide défensivement pour le remporter. Cette victoire nous remet sur les rails et nous garde toujours en course pour le podium".

Sébastien Chatard, entraîneur d'Estuaire Haute Gironde, qui a gagné contre Sireuil (2-1)

"Cette victoire nous permet de mettre fin à une mauvaise série mais aussi avec 24 points d'assoir définitivement notre maintient en R2.
Le contenu et l'état d'esprit fût bon et la victoire me semble logique face à une équipe de Sireuil possédant de bonnes individualités.
La saison est loin d'être finie car on se doit en championnat de terminer le plus haut possible, bien figurer en Coupe de Gironde Seat Skoda mais surtout tout faire pour maintenir notre équipe réserve en D1 club VIP.
Tout le monde doit rester concerné pour faire en sorte de mener à bien ces objectifs là.
Il n y a pas de place au relâchement".