Les entraîneurs de D1 club VIP débrieffent

Les entraîneurs de D1 club VIP reviennent sur leur match.

0

Ludovic Dubuc, entraîneur de Cadaujac qui a gagné contre Saint Laurent Cocarde (2-0)

"Pour la réception de Saint Laurent du Médoc, premier au classement depuis de long mois, notre motivation et l’engouement autour de cette rencontre ont fait la différence. Nous marquons un but par mi temps par l’inévitable Alves sur une passe de l’homme en forme du moment Jeff Tonein et en deuxième mi-temps sur un contre bien mené nous aggravons le score. Sans être véritablement en danger nous concédons tout de même une occasion en fin de match, sortie par notre gardien. Ce fut un bon dimanche avec la victoire des deux équipes qui nous permettent de prendre trois points supplémentaires pour cette course au maintien. Il reste encore sept matchs et comme je le répète la route est encore longue mais je suis fier de mon équipe pour ce bon résultat. À nous de continuer avec ce même état d’esprit sur les prochains matchs".

Julien Chabiron, entraîneur de Macau qui a gagné contre Canéjan

"Je suis bien évidemment heureux du résultat. Cette victoire nous maintient en haut du classement et récompense le bon travail du groupe la semaine. Même si tout n’a pas été parfait et de loin en première mi-temps. Nous avons joué en marchant sans rythme sans conviction, enchaînant les erreurs techniques, ce qui m’a agacé fortement. Les murs du vestiaire ont un peu tremblé à la mi-temps. La seconde période a du coup été de bien meilleur augure, le score en atteste 3-0.
Il faut continuer ainsi jusqu’à la fin du championnat sans se relâcher".

Guillain Buyoyo, entraîneur de Caudréna qui a gagné contre Chambéry (2-1)

"Nous avons gagné un troisième match consécutif face à un adversaire direct pour le maintien, une victoire qui renforce le moral des garçons car l'objectif est de jouer chacun des matchs comme une finale pour obtenir le maintien. Je suis satisfait des garçons qui ont respecté le plan de jeu face un adversaire accrocheur qui n'a rien lâché jusqu'à la fin du match".

Jean-Louis Dos Reis, entraîneur de Floirac qui a gagné à Coteaux Dordogne (0-3)

"C'est toujours compliqué de jouer les derniers car les joueurs sont dans une certaine facilité. Donc j'ai beaucoup insisté dans la causerie qu'il fallait respecter l'adversaire et mettre tous les ingrédients pour le gagner, sinon on pourrait avoir une désillusion.
Le début de match était en faveur de Coteaux Dordogne et contre le cour du jeu on marque à la 25 minutes, avec beaucoup beaucoup de réussite. Mi-temps 0-1, on rectifie les choses qui ne vont pas comme la qualité du jeu et beaucoup plus de mouvements.
On repart avec beaucoup plus d'envie, on gagne plus de duels et donc le jeu s'en ressent et également avec la rentrée de nos trois remplaçants qui amènent de la fraîcheur. On marque deux buts bien construits et on aurait pu en marquer plus.
Pour conclure, un match compliqué dans notre production collective. Je retiens notre bonne réaction en seconde période. II faut absolument hisser notre niveau de jeu pour les prochaines rencontres. Il faut bien travailler pendant ces deux semaines avant notre prochain match.
Je tiens à remercier Coteaux Dordogne pour leur accueil".

Cyril Meynard, entraîneur de Saint Laurent Cocarde qui a perdu à Cadaujac (2-0)

"Grosse désillusion sur ce match
On a manqué de tout. Pas de jeu, pas d'intensité. On s'est fait rentré dedans sans y répondre contre une équipe de Cadaujac qui voulait gagner donc bravo à eux. Il va falloir une remise en question de certains joueurs car sinon la fin de saison va etre compliquée. Je déteste les tricheurs. Mes mots vont loin mais hier certains n'ont pas respecté le club et ont triché. On va prendre des décisions très rapidement".

Bruno Gutierez, entraîneur de Portes Entre Deux Mers B qui a perdu contre St Bruno (1-4)

"Match joué sur un bon rythme et victoire logique d'une belle équipe de Saint-Bruno complète dans toutes les lignes".

Pascal Bayle, entraîneur d'Estuaire Haute Gironde B qui a perdu contre Mérignac Arlac (3-0)

"Défaite logique face à une équipe bien au-dessus techniquement, physiquement.
On a été inexistant. On ne sait plus jouer au football. Heureusement que notre gardien nous a sauvé par moment et aussi leur imprécision sinon le score aurait dû être bien plus lourd. 
On a 15 jours pour se remettre la tête à l'endroit, récupérer des absents et y croire".

Jonathan Cousin, entraîneur du SA Mérignac C qui a perdu à Lesparre (3-0)

"La bonne communication en dehors du terrain doit se retrouver pendant les matchs. Lorsqu'elle est inexistante, une bonne pause devient vite un brouillon. Vingt très bonnes minutes puis une incapacité à marquer ensuite malgré une possession élevée. Nous sommes en danger en nous y mettant tous seuls. On relèvera la tête pour réaliser ce challenge et se maintenir dans une division largement à notre portée si nous nous en donnons les moyens. Nous y arriverons avec ceux qui ont envie, pour les autres nous avons la chance d'être dans un club omnisports qui leur proposera l'accès à d'autres activités individuelles.
Prochaine étape : Réception de Cadaujac".

Stéphane Citeau, entraineur de Lesparre qui a gagné contre le SA Mérignac (3-0

"C'est un match qui nous fait du bien au moral avec une victoire 3-0 (plus large victoire de la saison) après une série de résultats compliqués. Une première mi-temps aboutie où l'on marque deux buts mais où l'on aurait pu et dû marquer deux autres buts pour se mettre à l'abri d'un retour de cette belle équipe du SAM qui a pris le jeu à son compte pour revenir dans le match en seconde période. Nous avons su gérer ce score sans trop concéder d'occasion et sur un pressing nous réussissons à mettre ce troisième but qui nous libère. Ce match nous permet de remonter au classement pour nous éloigner de cette sixième place qui sera peut être synonyme de descente en fin de saison".

Nicolas Abad, entraîneur de Bassin Arcachon C qui a gagné contre St Symphorien (2-0)

"C'est un résultat plus que satisfaisant. On arrive à se prouver à nous même que nous sommes capables de faire des prestations sérieuses et appliquées. Lorsque tout le monde reproduit le travail fait à l'entrainement avec envie et solidarité, et que personne ne fait "d’erreurs grossières", on peut enfin se féliciter d'avoir la réussite de notre côté.
Nous avons eu à faire à une équipe de Saint-Symphorien très costaude, qui nous a mis à mal, mais qui n'a pas "assez" réussi à déstabiliser notre bloc contrairement à nous.
Ajouté à ce contenu un arbitrage qui a très bien tenu le match et un collectif qui joue avec ses qualités et fait les bons choix et on se retrouve récompensés.
Je tiens à féliciter les joueurs et le staff et surtout à les engager à reproduire ça dès le prochain match pour créer une dynamique".

Yoan Roudaut, entraîneur de Cazaux qui a concédé un match nul contre CS Portugais (0-0)

"Il y a beaucoup de déception car nous avons encore perdu des points à domicile. J'aurai aimé prendre ces trois derniers points qui nous manquent afin d'assurer définitivement notre maintien. J'ai vraiment un groupe de qualité que ce soit techniquement comme humainement mais ils vont devoir progresser sur le plan mental. Les joueurs n'ont pas su suffisamment respecter les consignes et mettre en place notre plan de jeu. Nous avons beaucoup trop abusé d'un jeu long stérile ce qui a engendré beaucoup trop de pertes de ballon et trop peu de construction pour déséquilibrer l'équipe adverse. Nous avons certes poussé jusqu'aux ultimes secondes mais nous avons été trop peu créatif pour espérer mieux et ce résultat nul est logique. La seule satisfaction à retenir dans ce match est le fait d'avoir enfin réussi à ne pas prendre de buts. Il va falloir se remobiliser et se remettre au travail si on veut espérer vivre une fin de saison existante".

Sébastien Vermis, entraîneur de Langon B qui a perdu contre Pessac Alouette (1-4)

"Nous sommes tombés face a une équipe de Pessac largement au-dessus de nous, tant sur le plan physique que sur le plan mental.
Nous sommes revenus au score grâce à un but de Jean Mauger sur penalty, mais trop d’erreurs d’inattention face à une équipe avec des joueurs d’expérience, nous a coûté cher .
Nous allons continuer à travailler dur pour mériter notre maintien".

Jean Frauciel, entraîneur de Caudrot Vaillante qui a concédé un match nul contre Talence B

"Après un premier quart d'heure difficile, nous avons pris de la hauteur et les débats se sont équilibrés.
Le match à été difficile et nous présentons nos excuses à Talence pour notre terrain non tondu par la municipalité qui décidément ne nous aide pas à produire du jeu".