Cela faisait deux ans que Roland Beka, jusque là entraîneur du FC Créonnais avait pris la tête des Coqs Rouges de Bordeaux. Une décision prise qu'il officialise aujourd'hui. Les raisons de son départ les installations du club qui limite le travail de qualité imposé par ce niveau. "je dois conduire le minibus, faire les les feuilles de match, gérer beaucoup d'autres choses et jouer... Cela devient difficile mais je regrette que l’omnisports ne gère pas mieux la section foot alors que c’est celle où il y a le plus de licenciés et le plus haut niveau de compétition. Les joueurs paient la licence et sont motivés par l’amour du maillot. Mais les conditions sont difficiles avec des terrains pas tondus et pas tracés... Quand on regarde ces moyens, je suis inquiet pour l’avenir du club car si cela ne s’améliore pas il sera compliqué de pérenniser le club à ce niveau et de trouver un entraîneur stable. Je l’avais annoncé lors de l'assemblée générale de la saison passée que s'il n'y avait pas d’amélioration, je m’arrêterai. Je ne suis pas fatigué mais juste déçu", indique-t-il.

Ces deux ans lui ont permis de vivre une superbe aventure avec son groupe : "cela fait 20 ans que je n’ai pas vu un groupe aussi soudé et généreux, poli et appliqué. Il y avait des anciens et des jeunes, un bon amalgame, une bonne osmose cela n’a jamais été compliqué. Je n’ai jamais eu de problème avec les joueurs depuis deux ans. Les joueurs se sont d'ailleurs réunis afin de tout faire pour que je reste. ils étaient prêts à mettre de l’argent afin qu’on puisse s’entraîner les veilles de match sur synthétique. Je leur tire un grand coup de chapeau. Je n’ai jamais vu ça. Le seul truc qui m’embête, ce sont tous ces joueurs de talent qui peuvent jouer plus haut et qui vont se séparer, tout ça à cause d’une institution".

Pour Roland Beka, place à un nouveau challenge. Il est par ailleurs ouvert à toutes propositions.