© FC Grand Saint-Emilionnais

La réserve de Saint Emilionnais, qui est promue en départemental 1 club VIP, est dans la course pour une montée en régional 3 et cela grâce à une victoire obtenue lors de la dernière journée de championnat D1 club VIP contre l'équipe C de Mérignac Arlac. Cela n'a pas été une mince affaire puisque ce sont les visiteurs qui ont ouvert la marque au bout d'un quart d'heure de jeu. Durant les arrêtes de jeu, un joueur adverse est expulsé après un deuxième avertissement. "C'est le tournant du match" indique le portier, Anthony Vendrame.

A la mi-temps, Samuel Villegente, entraîneur, change de système de jeu. Fini le 4-5-1, place à un 3-5-2 avec un mot d'ordre : ne rien lâcher. "Il nous a dit que cela se jouerait sur des détails", ajoute le portier. Et le technicien a eu raison. La deuxième période ne débute pas de la meilleure des manières avec un deuxième but encaissé pour Saint Emilionnais. "On a pris un coup sur la tête", reconnait le joueur. Mais la troupe n'a pas lâché. Dix minutes plus tard, après un cafouillage, Saint Emilionnais revient au score. Une réduction qui permet aux hôtes d'y croire. A la 75ème, l'égalisation est là avant qu'à la 82ème minute, un pénalty soit accordé et transformé par Saint Emilionnais qui repart avec la victoire en tenant bon jusqu'à la fin et pour cela, Samuel Villegente procède à un nouveau système de jeu avec un 4-5-1 afin de préserver le but d'avance. Dans tous les cas, cela a été un "match agréable, pas de niveau première division mais facilement R3. Le nul aurait été mérité pour les deux équipes".

"Nous revenons de loin, reconnait Anthony Vendrame. Nous avons eu une bonne réaction. Souvent, quand nous sommes menés nous avons du mal à revenir. La semaine d'avant, nous menions 3-0 et avons perdu 4-3 en prenant 4 buts en 18 minutes. Pour se maintenir en D1 club VIP il ne fallait pas perdre et afin de rester à la deuxième place, il fallait gagner. Et nous dédicaçons cette victoire à Didier Capelot et à la famille d'un licencié dont le jeune frère est hospitalisé", ajoute Anthony Vendrame.

Au départ de la saison, la montée n'était pas l'objectif. Il était important avant tout de se maintenir, en sachant qu'avec la dernière année de la réforme départementale, ce ne serait pas simple d'autant que la réserve saint-emilionnaise reste sur deux montées consécutives pour passer de D3 en élite départementale. C'est pourquoi la prudence a été de mise. Mais, à quatre matchs de la fin de la saison, il est difficile de ne pas jouer la montée en accrochant une place de meilleur second. Et pour cela, des renforts arrivent de l'équipe première comme par exemple Johann Chapron, Thibaut Frappier et Jean-Baptiste Veyssy. "Il nous reste quatre finales. Nous n'avons pas le destin entre nos mains car pour le moment les deux meilleurs seconds sont dans les autres poules. Mais nous gardons espoir car La Brède dépend de son équipe première et de sa réserve. mais, nous regrettons encore plus d'avoir loupé le coche contre Portes Entre Deux Mers. Nous allons jouer les matchs sans nous soucier des autres", précise le gardien.