© Marie-Laure Julian

Samedi 11 mai, 17h15. Les joueurs de Portes Entre Deux Mers ont rendez vous pour leur dernier match à domicile, contre Orthez. Parmi eux, Arnaud Hours vit un match particulier. Il joue le dernier match de sa carrière de joueur et raccrochera donc les crampons au terme de ce dernier.

A cette occasion, les codes ont un peu changé. Denis Terrien change un peu sa manière de procéder. Après une entrée tonitruante dans les vestiaires et quelques chambrages lorsque Denis Terrien affiche une composition avec Hours comme seul joueur sur les onze postes : « 90 minutes de calvaire pour l’arbitre, il y aura plus d’ambiance sur le terrain que des les tribunes, il va s’auto-engueuler » peut-on entendre entre de nombreux éclats de rire.

Reprise des choses sérieuses car il y a un match à jouer. Mais, pas d’analyse de l’adversaire, on laisse surtout place au contexte émotionnel de cet arrêt de carrière. Denis Terrien le reconnait devant ses joueurs lors de la causerie après l’ultime rentrée dans le vestiaire du joueur, sous des tonnerres d’applaudissements : « On est tous passé par là. Faire son dernier match de foot, on appelle ça une petite mort. Et c’est le cas car je l’ai vécu comme ça. On peut faire plein de choses dans le football après mais ça restera toujours différent  Quand on entraine ce n’est plus pareil que d’être joueur ».

Alors si la causerie n’est pas habituelle, il n’est pas question non plus de passer

© Marie-Laure Julian

au travers. Car cette rencontre, le technicien souhaite qu’elle se termine sur une victoire, afin de valider une belle saison et d’essayer d’aller chercher une quatrième place au classement. « Une fête c’est gentil mais pour qu’elle soit réussi il faut une victoire. Ce que j’ai à vous dire c’est à l’ensemble du groupe : félicitations car le travail a été fait et bien fait. Au mois de novembre on été mal, on a bien tous travaillé et fait ce qu’il fallait pour savourer cette journée particulière pour Arnaud. Cette composition avec juste Arnaud comme joueur, cela veut dire que vous devez jouer pour lui chaque goutte de sueur, chaque mètre, chaque course doit être pour lui. J’en ai traversé des saisons et j’ai vu beaucoup de mecs et de bons joueurs. Il fera partie de ceux qui m’auront marqué. L’homme mérite le respect. Le joueur tout le monde sait ce qu’il a fait c’est quelqu’un que j’apprécie vraiment. Il est ultra passionné par le foot. On doit être capable de lui rendre. Il est ultra passionné par le foot. On doit être capable de lui rendre« . En disant ces mots, on sent bien que Denis Terrien est ému.

Et tout est fait pour que cette dernière reste à jamais gravée dans l’esprit du joueur : tifo et sortie sous les applaudissements, rondement bien menée par les dirigeants. « L’idée ça reste une fête en profiter un maximum. On a l’occasion de ça, il va y avoir du monde. On a fait le taff avant« .

Malheureusement, la victoire ne sera pas là, Portes Entre Deux Mers concédant un match nul laissant un goût amer au groupe de ne pas avoir pu offrir une victoire à leur capitaine du jour. Mais elle est vite estompée pour les derniers hommages. Car désormais, on ne verra plus aux Portes ce joueur faire un dernier sprint après le protocole d’après match, on n’entendra plus râler sur la pelouse. Et cela manquera forcément car c’est un passionné qui arrête.

Mais il pourra ouvrir un nouveau chapitre football dans son livre. Puisque désormais, il sera directeur sportif du club. Une fierté pour le président, Jean-Luc Veyssy : « Nous allons continuer ensemble d’une autre façon, l’important c’est être ensemble. Mon plus beau but est une passe c’est le slogan du club, il est illustré encore ce soir par Arnaud. C’est l’homme d’un club mais du football aquitain. C’est comme Hibernatus, tu es éternel. Désormais, on va vivre le foot différemment mais ensemble« .

A ces côtés, Denis Terrien pour qui c’est aussi le dernier match à domicile. Il sera sur le banc une dernière fois à Libourne, ce samedi 25 mai. Il est certain que cette soirée d’après match contre Orthez ne le laisse pas indifférent. Car s’il reste au club en tant que conseiller du président, il sait que les moments qu’il vit sur le banc vont bientôt se terminer. Mais pour lui aussi, il vivra le football différemment, mas toujours ensemble.