26 Juin 2019

« Magique », « magnifique », « fantastique » ou « inoubliable » sont les mots les plus entendus après être rentrés de notre séjour au Maroc. Du vendredi 21 au lundi 24 Juin, un groupe de 28 personnes (dont 18 joueurs séniors, le président Rémi Bonaldi et le coach Fabrice Venier) ont terminé la saison à Dar Bel Amri, petite ville située à 120 km à l’est de Rabat.

Un joli voyage pour clôturer une belle saison. Ce séjour est parti d’une discussion après un entrainement séniors entre Mohamed Yachou, dit « Momo » (ancien joueur de Dar Bel Amri et actuellement licencié au FCVD), les autres joueurs et le coach. Après en avoir parlé au président et obtenu l’aval du bureau, le séjour a été lancé à la condition qu’il soit autofinancé par ses participants. Séduite par le projet, l’agence de voyage taïwanaise « Wonder Travel » s’est jointe à nous en tant que sponsor (merci Fred !). Ce ne fut pas simple à organiser mais nul ne regrette l’énergie dépensée à tout préparer. Au menu du voyage : découverte du Maroc et de ses traditions, visite de la cité impériale de Fès et en point d’orgue un match amical contre le club du Raja Dar Bel Amri.

A notre arrivé à l’aéroport de Casablanca, les dirigeants du Raja nous y attendaient : applaudissements, fleurs, embrassades… On avait l’impression d’être en voyage officiel ! Ensuite, nous sommes partis rejoindre notre lieu de villégiature avec le bus du club de Dar bel Amri. Après avoir fait une halte au complexe sportif de Sidi Slimane (lieu du match), nous sommes arrivés à Dar Bel Amri, où nous attendaient, là aussi, toute une délégation d’officiels (sous-préfet, maire de la commune, capitaine de gendarmerie…),  ainsi qu’un groupe de musique et de danse gnawa. Tout ce petit monde se retrouva, grâce à Momo, sous une toile de tente traditionnelle marocaine ornée de tapis, pour une réception en notre honneur digne de celle d’un chef d’état : pot d’accueil traditionnel (verre de lait frais et dattes) et collation. Le tout animé par le groupe gnawa. L’ambiance était fantastique et nous nous sommes même laissés aller à danser et chanter avec nos hôtes. Après un délicieux couscous-poulet aux oignons confits et raisins secs concocté par la maman de Momo et sa famille, nous avons pu aller reposer nos paupières...

Le samedi était réservé à la visite de la cité impériale de Fès. Un départ à 10h et 4 heures de route plus tard (!), nous avons déjeuné dans un très beau Riad, au cœur de la médina, et ainsi pu déguster de succulentes spécialités locales (caviar de citrouille, poivrons marinés, pastilla…). Ensuite est venue l’heure de faire une visite guidée de la médina. Une foule d’artisans de toutes professions regroupés par secteur, des ruelles étroites aux murs très hauts, des couleurs, des parfums, une ambiance si particulière qui nous transporte bien loin de nos habitudes. Un choc des cultures qui nous fait relativiser nos problèmes de la vie quotidienne… Au retour à Dar Bel Amri nous attendait une fabuleuse soupe marocaine (la hrira), toujours préparée par nos hôtes.

L’effervescence battait son plein en ce dimanche matin : le jour du match tant désiré était arrivé. Nous attendait sur place, toute une ribambelle d’officiels. Même la 2ème chaine Marocaine était présente !!! Après une interview de notre Momo, l’heure était venue de faire notre entrée sur le terrain avec, en suivant, l’hymne national marocain. Mais nos hôtes ayant oublié de prévoir l’hymne national français (et s’en désolant), nous avons improvisé et chanté «la Marseillaise» a capella en cœur avec nos supportrices ! Voir les spectateurs se lever pendant que nous chantions fut un grand moment qui nous fit oublier les 36°C à l’ombre. Malgré cette chaleur accablante cumulée au fait de jouer sur terrain synthétique, nous avons fait bonne figure (défaite 2 à 1). Une bonne douche salvatrice plus tard et invités par le maire, nous avons assisté au match du Maroc contre la Namibie à la CAN dans la salle du conseil de la commune. Puis nous sommes allés nous promener sur le marché de Sidi Slimane pour faire nos dernières courses. En soirée était prévue une nouvelle réception, cette fois-ci en compagnie des dirigeants du club du Raja. La soirée fut encore une fois exceptionnelle (tajine d’agneau aux pruneaux, DJ, et de nouveau le groupe de musique gnawa), mais la nuit très très courte…

Le jour du départ, le maire de la commune nous fit la surprise de nous convier chez lui pour prendre le petit déjeuner! Une réception même pour le petit déjeuner…

Nous n‘avons pas de mots assez fort pour qualifier l’accueil,  la générosité et la gentillesse à laquelle nous avons eu droit. Peut-être juste dire de manière très humble, un grand… MERCI !