© Marie-Laure Julian

Lors de l'intersaison, cela a été mouvementé au Stade Bordelais. Entre les départs et les arrivées, ce ne sont pas moins de 20 arrivées et départs qui ont été comptabilisés pour le club au maillot frappé du lion. Mais, cela n'a pas été subi par Alexandre Torres, loin s'en faut : "c'est clairement une nouvelle page. Nous avons fait le constat que nous avons obtenu lors des deux saisons précédentes deux maintiens lors des dernières journées, avec un groupe vieillissant et dans les attitudes, on pouvait avoir du mal à se projeter dans l'avenir. Je suis aussi toujours sensible pour valoriser les talents régionaux et les joueurs plus proches du territoire", indique Alexandre Torres.

Je suis fier de partir sur ce projetAlexandre Torres

C'est ainsi que pour ce nouvel exercice, le Stade Bordelais - qui sera le seul club girondin évoluant en National 2 - change complètement de visage. Il y aura désormais moins de joueurs expérimentés. La moyenne d'âge est de 22/23 ans, avec la moitié du groupe née après 1997 mais surtout beaucoup de jeunes formés au club qui ont participé par exemple à la montée de la réserve en régional 1 : "il y a des talents dans le club et à Bordeaux", reconnait le technicien. Donc pas besoin d'aller chercher ailleurs ce qui est présent au bercail. Ainsi, on effectuait la reprise avec le groupe de l'équipe première : Hugo Pohé, Omar Sané, Mathis Merino, Thomas Rios, Madim Mellah, Jonathan Abonckelet... Si Alexandre Torres mise ainsi sur l'avenir mais essaie aussi d'avoir "un capital sympathie plus important que jusque là, car nous avons besoin de nous rapprocher de notre territoire nous savons que cela va peut être mettre un peu plus de temps pour être performant car nous sommes très jeunes". Les jeunes seront entourés par les cadres étant encore présents : Moussa Dia, Anthony Scribe, Thomas Valverde, Pierre Ducasse, Anthony Sanchez et Malick Seck.

© Stade Bordelais Football

La préparation a donc été importante pour cette saison, un peu plus que d'habitude peut être. "Nous nous sommes beaucoup entraînés depuis la reprise du 8 juillet en doublant les séances. Les joueurs n'ont eu qu'un seul jour de repos. On a beaucoup bossé pour mettre au niveau National 2 les joueurs car beaucoup ne le connaissent pas. Tous les jeunes du club seront amenés à jouer avec nous", précise Alexandre Torres. En point fort de la préparation, un stage de quatre jours à la montagne, dans un gite reculé où le groupe était seul et a pu réaliser diverses activités comme randonnée et canyoning mais aussi une soirée où les joueurs, leurs femme et enfants ont pu prendre du plaisir : "Thomas Valverde nous a dit qu'en 15 ans de club, c'était la première fois qu'il passait une telle soirée. Hors du football, je suis rassuré maintenant c'est le terrain qui parlera et on aura besoin de soutien. En tout cas, lors des matchs amicaux, je suis plutôt content de ce que nous avons produit. En terme de naïveté dans les deux surfaces, c'est largement perfectible mais cela va mettre un peu de temps car les joueurs arrivent de divers horizons. En tout cas, c'est plutôt rafraîchissant".

Le championnat repart dès ce samedi pour les Lions. Et, du côté de la poule, Alexandre Torres sait qu'elle ne sera pas simple à gérer : "il y a beaucoup de clubs ambitieux et qui ont les moyens : Andrézieux, Sète, Les Herbiers, Blois, Bergerac, Nantes B, Angoulême... Nous on sera ceux qui jouent la carte régionale avec des jeunes et des paris. Avec Patrick Leugueun on travaille main dans la main. Je suis fier de partir sur ce projet". Ce qui ne change pas en tout cas, cela reste l'objectif de la saison : "on souhaite pérenniser le club à ce niveau là et faire un bond important dans le capital sympathie et d'implication dans le territoire afin de pouvoir avoir plus de partenaires, qui permettra d'avoir plus d'ambitions, cela en partant sur un projet de développement des projets de valorisation des talents".

Place désormais au premier match de la saison, avec un difficile déplacement à Blois.

Le match
National 2, poule C, Journée 1 Blois – Stade Bordelais Samedi 10 août à 18h