© Marie-Laure Julian
Alain Forgit, entraîneur de Lanton, petit poucet girondin (D1 club VIP) qui recevra Le Taillan (R3)

« Je suis content de recevoir pour les 32es de finale de la coupe Nouvelle Aquitaine. On sait que c’est une bonne équipe, qui a éliminé Bergerac, premier de R1 et qui l’a emporté 6-0 contre Martignas Illac ou 5-0 contre Arsac le Pian. On les prends au sérieux même si cela reste du 50/50. Je suis très content car cela sera une très belle affiche. Je pense que ce sera une belle opposition. On sait que c’est une équipe qui marque beaucoup de buts, de notre côté, on en prend peu. On ne prendra pas cette équipe à la légère. On reste dans les 64 dernières équipes, ce qui est chouette pour le club. On joue à fond cette coupe. Nous sommes allés loin. On a joué le premier tour le 25 août ! On a nos chances« .

Grégory Camilleri, entraîneur du Taillan (R3) qui se déplacera à Lanton (D1 club VIP)

« Nous aurions souhaité recevoir pour jouer devant notre public et sur notre terrain qui nous réussit en ce moment. Mais tant pis nous essayerons d’aller décrocher un tour supplémentaire chez cette très belle équipe de Lanton.
Je sais qu’elle est composée de joueurs d’expérience et je crois qu’elle n’a perdu qu’une seule fois depuis le début de la saison. De plus, elle a  déjà accroché à son palmarès plusieurs équipes de ligue, donc prudence !
Je pense que l’on assistera à un match très serré.
La seule ombre au tableau est véritablement l’organisation de cette compétition avec très peu de visibilité. En effet le tirage apparait, sans avoir été annoncé me semble-t-il.
De plus chaque joueur aime se projeter, se situer, savoir qui il est suceptible de rencontrer mais c’est impossible car les phases préliminaires et donc les matchs s’enchainent, mais jusqu’à quand ?
Combien reste t-il de tours préliminaires ? Le réglement stipule qu’ils auront lieu jusqu’à qu’il ne reste que 8 équipes (1/4 de finale).
Cependant les équipes de N3 (et  quelques R1 je crois) ne sont pas encore entrées (elles devaient rentrer « en principe » au 6ème tour).  Tout ceci présage encore donc de nombreux matchs pour les petites équipes !
Ajouté à ceci les matchs en retard et ceux de coupe Gironde à jouer en semaine, nous  nous retrouvons à jouer dix matchs en sept semaines.
Les grosses écuries peuvent inscrire leur équipe réserve ou dispose d’un  plus large effectif mais je reste persuadé que ce système de coupe (Gironde + Nouvelle Aquitaine) est à revoir, il est n’est pas fait pour les petits clubs !
Quelque chose me dit que les clubs de N3 seront largement représentés en quarts de finale ».

Nicolas Sarrat, entraîneur du FC Mascaret (R2) qui recevra Royan Vaux (R1)

« Nous sommes très contents de rencontrer Royan, une équipe supérieurement hiérarchique, qui plus est de recevoir. Ce sera une belle affiche pour nous. On l’espère attirer du monde au bord du terrain. Cette confrontation nous permettra qui plus est de préparer sérieusement nos échéances à venir en championnat. La coupe est belle mais ne doit pas nous faire oublier que la fin de saison sera longue et compliquée« .

Cédric Navarro, entraîneur de Villenave (R1) qui recevra Marmande (R1)

« Tirage contre une équipe de même niveau que nous mais qui evolue dans une autre poule
La satisfaction est de – enfin – recevoir en coupe car nous n’avons pas reçu ni en coupe de France ni en coupe de Nouvelle-Aquitaine. Sur le match en lui même, ça sera du 50/50.
Cette épreuve est importante pour le club et nous donnerons le maximum pour se qualifier »