Comment êtes vous devenu entraîneur ?
Medhi Saboulard : J'ai créé mon association en 2010. Je n'étais pas du tout partie pour coacher mais simplement pour diriger l'association. Finalement en 2011 au moment de constituer mon groupe pour la compétition en Suède, je me suis dis "pourquoi ne pas tenter l'expérience en tant que coach". J'avais quelques bases étant donné que mon père était coach et j'ai voulu suivre son chemin. Finalement j'ai découvert une passion. J'ai egalement eu la chance cette même année de sélectionner et coacher Pierre Lees Melou qui aujourd'hui évolue en Ligue 1.
Samy Richon : Yohan Yapobi mon coach en U15 : un passionné tout par de là.
Puis plutôt que de trainer, s'occuper des jeunes, les faire progresser puis gagner une petite pièce à 15 ans c'est toujours motivant. Puis cest devenu une passion.
Depuis combien de temps vous connaissez vous ?
Medhi Saboulard : Je connais Samy depuis 5 années. Cela c'est fait un peu par hasard. Samy était coach au Coqs Rouge. Son équipe disputait un match amical contre notre sélection 16 ans. A la fin du match il est venu me parler et m'expliquer que sa femme était une amie de ma soeur. Nous avons échangé nos numéros et sommes restés en contact. Les mois qui ont suivi au vu du super boulot qu'il faisait aux coqs rouges, j'ai proposé à Samy d'intégrer la sélection en tant qu'éducateur. A ce jour il est devenu un véritable ami et mon bras droit dans l'association.
Samy Richon : Je connais Mehdi grâce à la sélection (FC Bordeaux Aquitaine). Sur une année ils ont recruté des joueurs pour partir en Norvège il me semble et l'année suivante il ma demandé de rejoindre la sélection depuis. Ce jour là, il devenu mon ami. C'était il y 5 ans il me semble. Le temps passe...
Comment avez vous vécu le match de samedi dernier comme adversaire ?
Medhi Saboulard : Nous avons l'habitude de disputer des matchs amicaux même en interne dans l'association. Mais cette saison c'est la première année où nous disputions un match officiel face à face. Chaque match entre Samy et moi est une bataille. On a tous les deux la culture de la gagne. Au moment du coup de sifflet et pendant 90 minutes nous sommes adversaires. Je pense que de l'extérieur on ne s'imagine pas que nous sommes amis (rires). Mais comme je dis nous sommes adversaire d'un jour mais amis toute une vie.
Samy Richon : Je pense que nous sommes des vrais compétiteurs. Medhi se nourrit de victoires : toujours la gagne, même en amical. Moi je suis plus dans l'apprentissage mais tout en voulant gagner...
On peut se chercher, se chambrer, s'engueuler mais cela passe vite. Nous sommes deux personnes impulsives mais avec beaucoup beaucoup de respect entre nous.
Que souhaitez vous à votre confrère pour la suite de la saison ?
Medhi Saboulard : Je souhaite qu'il arrive en finale de la coupe de Gironde en espérant que ça soit face à mon équipe. Et le plus important : je souhaite qu'il s'éclate toute la deuxième partie de saison avec son groupe.
Samy Richon : Les ligaments croisés. Non je rigole ! Beaucoup de victoires sauf contre moi. Et la possibilité de se rencontrer en coupe. Il reste sur deux victoires officielles c'est bon pour lui sa suffit. Et qu'il puisse gagner un titre avec Cenon et surtout avec la sélection..
Quels sont vos objectifs pour la suite et fin de saison ?
Medhi Saboulard : Sur l'aspect sportif mes objectifs et ceux de mon groupe sont d'aller chercher la première place en R1 et de remporter la coupe de Gironde. J'espère également que mon club retrouve le championnat régional en seniors car il le mérite. Sur l'aspect humain, j'espère laisser une trace positive pour la vie future de mes joueurs (qu'elle soit sportive ou non). Je tiens à féliciter Foot Gironde pour le travail accompli chaque jour pour les joueurs, éducateurs, dirigeants et clubs...
Samy Richon : Mes objectifs sont de faire évoluer les jeunes que j'ai pour qu'ils puissent être aptes à jouer et évoluer dans le monde senior. Puis gagner la coupe U19 ! Elle ne sera pas pour Medhi, je lui laisse le championnat !