(Photo Jérôme Bouchacourt)

De nombreux acteurs du football amateur demandent l’arrêt des championnats. Avez-vous décidé d’une date limite pour une décision à ce sujet ?

« D’abord, la priorité, c’est l’urgence sanitaire avec le respect des mesures de confinement et des gestes barrières. Le football doit être exemplaire, jouer son rôle sur ce plan. C’est pourquoi la FFF a décidé de suspendre toutes ses activités, les championnats, les écoles de football… aussitôt après les premières déclarations du président de la République le 12 mars dernier. Concernant la reprise des compétitions, nous prendrons une décision dans les 15 jours, en fonction des recommandations sanitaires sur la poursuite du confinement ou non. Mais si une chance existe de rejouer en juin, non pas pour finir les championnats à cadence forcée mais pour disputer des matches, nous défendrons cette option. Ce n’est pas une question d’argent ni de complication juridique. Mais le football joue un rôle considérable dans la société, son activité, pour le lien social. Nous avons été exemplaires sur l’arrêt des championnats et de l’ensemble des activités du football. Il faudra aussi l’être au moment de la reprise. Si l’école reprend, par exemple, il n’y a aucune raison que le football ne soit pas également au rendez-vous. C’est notre mission, notre rôle. Le lien social que porte le football est essentiel. »

Votre décision concernerait-elle tous les championnats, Ligue et District compris ?

« Nous avons déjà supprimé plusieurs championnats comme celui des U17 et U19, des chalenges comme le Yves Leroy, le Marilou Duringer… Quelle que soit la décision, elle concernera l’ensemble des Championnats. »

>> Lire la suite sur FootAmateur