© District de la Gironde

Cela devait être la quinzaine des nouvelles pratiques : futnet (tennis-ballon), beach-soccer, foot en marchant, fut5, futsal et foot golf. Mais au final, lors des vacances de février, le district de la Gironde a permis à des clubs de venir proposer aux jeunes licenciés la pratique du footgolf. Le footgolf, comme son nom l’indique c’est l’alliance du football et du golf. Il faut donc envoyer un ballon de football dans la cible avec le moins de frappes possible et/ou en moins de temps possible. Cette activité peut se pratiquer sur un terrain de golf mais aussi sur un terrain de football, un complexe sportif ou un parc. Cette dernière option est d’ailleurs la plus sympa car les obstacles naturels (branches, pentes, plan d’eau etc…), permettent de donner un peu de piment à la pratique. Mais, il est tout à fait possible de créer des obstacles sur un terrain de football.

Joël Lalanne, vice-président en charge du Pôle Développement, ainsi que Laure Margueritat et Jim Vielledent, salariés du district, ont ainsi proposé la quinzaine du footgolf. Après l’envoi d’un mail pour récolter les candidatures pour les catégories U6 à U17, de nombreux clubs ont répondu par la positive, à tel point qu’une liste d’attente a été créée. Durant les vacances scolaires, les clubs qui ont organisé des stages de vacances ont ainsi pu proposer aux stagiaires une nouvelle activité, qui change des activités plus classiques du football, surtout quand elles sont limitées par l’interdiction de contact, crise sanitaire oblige. « Le footgolf est une activité qui rentre parfaitement dans le cadre d’une pratique sans contact. Chaque enfant a son ballon et la distanciation peut être respectée« , indique Joël Lalanne.

Les clubs qui ont pu recevoir cette séance ont ainsi pu transformer leur stade de football en terrain de golf avec des obstacles fictifs et aussi neuf cibles et drapeaux. Laure Margueritat, avoue « beaucoup ont pensé que c’était facile. Alors que ce n’est pas vraiment le cas. Cela demande des qualités d’adresse, de précision, de finition. C’est une pratique à part entière. Les entraineurs peuvent proposer régulièrement des ateliers pour travailler de nombreux aspect comme le travail devant le but, la qualité de passe…« 

Joël Lalanne ajoute : « c’est plus attrayant pour travailler le pied faible, plus ludique. Et cela demande aussi une précision de frappe, des qualités de visualisation, d’appui et de technique, tout en maitrisant le vent. Il faut calculer les passes longues, courtes, douces… » Ce qui est intéressant aussi, c’est que la pratique peut autant être en équipe qu’en individuel et permet de mettre un peu de compétition.

Ce qu'ils en pensent

Jonathan Morlighem, responsable technique jeunes du SA Mérignac
« Lors de nos stages, l’idée est toujours de proposer une activité découverte. En général, c’est un autre sport collectif. Lors de ce stage, cela a été footgolf. Il est intéressant de proposer une pratique diversifiée du football. Cela a été un moment qui a été apprécié, ludique et sympa. Les enfants ont aimé. Pour les éducateurs, cela nous permet aussi de voir la précision du dosage de passe sans trop d’éléments perturbateurs. Il faut qu’ils frappent pas trop fort, pas trop doucement. C’est une activité que nous proposerons à nouveau ».
Fiona Veillon, responsable du pôle féminin du SC Saint Médard
« Lors des journées féminines, nous avions mis en place du footgolf mais sans le matériel adéquat. Nous avions fait un parcours avec des plots. Cela a bien plu. Nous avons voulu mettre en place cet atelier car bous pensions qu’il serait intéressant de le faire avec le bon matériel. Cela nous a permis de nous retrouver lors d’un moment ludique. C’était une petite animation sympathique. Les filles ont bien aimé et se sont bien amusées. Elles ont toutes participé et se sont pris au jeu de la compétition. Le footgolf permet de doser la passe, de gérer une technique plus précisément. Cela permet aussi de la cohésion de groupe. Je pense que nous mettrons en place un atelier pour les seniors féminines ».