Jean-Luc Debande (Floirac) : « Vous vous trompez de cible »

0

Alors que la Fédération Française de Football a communiqué sur l’obligation du pass sanitaire et a demandé à ses licenciés de favoriser la vaccination, les clubs vont connaître de nouvelles difficultés, notamment les présidents qui devront être gage de l’application de la loi en vérifiant le pass sanitaire de ses licenciés majeurs – autant lors des entraînements que des matchs – dès maintenant pour les majeurs et dès le 1er octobre pour les les 12-17 ans. Et cela ne se fait pas sans difficulté car de nombreux licenciés ne comprennent pas ce discours.

Ainsi, Jean-Luc Demande, président du CML Floirac a indiqué suite à la publication du communiqué de la FFF : « Que les choses soient claires, je suis Président d’un club de football, ce communiqué explique la loi du gouvernement, transmise par le Ministre aux sport, puis la FFF, puis la Ligue Football Nouvelle Aquitaine, puis District de la Gironde. Je ne fais qu’appliquer ce communiqué dans mon club. Vous avez le choix d’adultes et de parents. Aujourd’hui, on me téléphone pour me dire que c’est dégueulasse, c’est anormal, c’est une dictature, etc….Vous vous trompez de cible. J’assume mon rôle de Président, je suis responsable de l’application de ce décret. Peu importe mon avis d’Homme. Mon obligation de PRÉSIDENT est claire : pour reprendre à jouer je suis dans l’obligation de vous demander le pass sanitaire. Tous vos commentaires, vos remarques, vos coups de gueule ne pourront rien changer. Par mon statut, j’applique ce communiqué. Je suis BÉNÉVOLE et Président depuis 12 ans. Je donne de mon temps, au détriment de ma vie privée, ma vie professionnelle, ma vie amoureuse, ma vie de papa. Je suis disponible et vais au delà de mon rôle de président, pour rendre service pour un dossier, une demande d’aide, etc… Donc à vous qui jugez, qui commentez, avec ferveur cette application, nous les Présidents d’associations, nous héritons de cette nouvelle responsabilité. Mettez vous à notre place, prenez notre place, et vous comprendrez pourquoi vos réactions envers nous, nous blessent. La règle est simple, vous la connaissez. Je vous l’expliquerai sans cesse, ferai de la sensibilisation, mais j’appliquerai ce communiqué. Car je suis responsable. Maintenant les instances du football, les maires, sont à votre disposition pour vous confirmer la règle mise en place«